Étiquettes

, ,

Nous sommes donc le mardi 24 janvier, et pour la première fois depuis mon retour de Berlin, je resurfe sur le site des Inrocks. Il était temps. J’allais presque amputer 2012 d’un mois de news sur la musique. Je sais bien que l’année compte 366 jours, mais j’ai voulu me mettre au diapason de l’année du Dragon qui a commencé non pas le 1er, mais le 23 janvier :

Naaa, je déconne. J’avais juste la flemme. C’est dur de se remettre dans le bain de la veille de la presse musicale, surtout quand, dans mon autre vie (celle où je suis simple secrétaire d’édition), de nouvelles attributions viennent compléter une rubrique compétences de CV assez fourni. En plus, il ne fait pas froid, mais gris, tout le monde a le moral dans les chaussettes, Heidi et Seal se séparent, tandis que Vanessa et Johnny n’ont pas encore confirmé leur séparation, mais ça se pourrait, tralala, Kleenex et Fervex font le principal de leur chiffre d’affaires… Pas la joie, quoi.

C’est pour ça que j’ai décidé, pour cette première revue de presse de 2012 (ou de l’année du Dragon, pour ceux qui suivent), de ne donner que des bonnes nouvelles.

Blur semblerait se reformer

Depuis Think Tank (2003), les trublions anglais ont parcouru pas mal de chemin, mais chacun de son côté. Surtout Damon Albarn, que Gorillaz et ses projets de compilation de musiques africaines ont pas mal mobilisé. Le groupe s’était bien retrouvé pour une tournée de reformation il y a trois ans, puis, il y a deux ans, pour enregistrer le single Fool’s Day, mais depuis, on n’avait pas de nouvelles.

Facebook a depuis peu affolé les observateurs. En effet, le producteur William Orbit déclare, sur son wall, avoir passé quelques jours dans le studio de Damon Albarn pour enregistrer des morceaux avec Blur. Allégation confirmée par un tweet du producteur à l’intention de Graham Coxon.

Si cela aboutit à quelque chose en vente dans l’année 2012 ou 2013, je ne peux cacher ma joie. En effet, ayant vécu la brit-pop dans les années 1990 – pendant la guéguerre Oasis/Blur, mais aussi avec des groupes de dingue comme Elastica, Supergrass, Skunk Anansie, The Verve, Pulp –, ce genre de choses me confortent dans ma stature de vieille connasse pré-trentenaire qui affirme qu’on n’a jamais rien fait de mieux depuis son adolescence. En espérant que les mecs soient aussi inspirés que ça :

Woohoo ! J’en salive d’avance…

Dominique A, le live est son studio

Je lisais 20 minutes dans le RER ce matin, et je tombe sur cette info : Dominique A a décidé que son neuvième album, pour l’instant intitulé Vers les lueurs et qui sortira en mars, ne serait pas enregistré en studio, mais sur scène. Pour cela, il a organisé quatre concerts (deux à Paris, un dans la Sarthe et un dans le Finistère). Dans ces concerts, il a invité une pléiade de flutes et de hautbois.

Pour les journalistes qui ont assisté au(x) concert(s), l’ensemble donne un résultat un peu champêtre, quant l’électronique avait droit de cité sur La musique (2009) et donnait à l’album une identité plus urbaine. Bref, on devrait assister à une très belle création qui marquera sans doute les annales de 2012.

Mais il n’y a pas que des bonnes nouvelles dans la vie :

Lana del Rey a littéralement fucké son live au Saturday Night Live

Et là, on se demande : Putain, mais qu’est-ce qui s’est passé ? Surtout que ce n’est pas la première fois qu’on lui reproche de chanter faux. Mais là, manifestement, ce n’est même plus faux, c’est à chier, pas du tout professionnel. Le grain de voix est le même, par conséquent, on ne peut pas lui reprocher le fait que ce ne soit pas elle qui chante en studio, d’autant plus que les enregistrements studios ne semblent pas nappés d’auto-tune. Mais la technique de studio a-t-elle tellement évolué qu’on puisse camoufler ce genre de choses ? Ou alors Lana chante réellement faux, et dans ce cas, tout ce foin fait autour d’elle ne me donne pas espoir dans l’évolution de l’industrie du disque, ou alors Lana n’est pas à l’aise et perd ses moyens en public, ce qui, ma foi, est un moindre mal. Une bonne psychothérapie arrangera tout ça. Ou alors faire comme les Beatles, acquérir assez de créativité en studio pour se permettre de ne pas faire de live.

Encore plus grave, LARUSSO REVIENT !!!

Quand j’ai lu ça chez MadmoizElle, j’ai d’abord cru à une blague. En effet, j’aurais pensé que les rappeurs américains, après avoir hérité d’Afida Turner, auraient compris la leçon. Et ben non. B-Real de Cypress Hill n’a sûrement pas dû voir la carrière de la demoiselle à la fin des années 1990 avant d’accepter une collaboration avec. Et à mon avis, au vu du teaser dispo, ça risque d’être épique :

J’espère que toutes ces petites joies vous auront mis en appétit. Je vous souhaite encore une bonne année 2012, j’espère une année de bonnes musical news.

Publicités