Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis quelque temps, entre toutes les marottes brésiliennes qui nous sont arrivées cette année ; il y a un point commun : un instrument considéré comme ringard sous nos latitudes :

L’accordéon

Même Dany, agriculteur franc-comtois à la recherche de l’amour dans une célèbre émission de télé-réalité, a réussi à faire un concert à l’Olympia ce 2 septembre 2012 en compagnie d’André Verchuren – à guichets fermés ! Dans ma chorale bretonne, à la pointe de la hype, ça fait longtemps qu’on avait compris ce revirement de situation en invitant une accordéoniste à nous accompagner lors de nos messes de mariage. Ne rigolez pas, le résultat est bien plus funky qu’il en a l’air, et en plus on fait plaisir aux grands-parents de la mariée.

Pour comprendre ce retour en force du piano à bretelles, je voudrais vous exposer quelques petites explications personnelles :

1 – La France est en crise

Pertes des valeurs, repli identitaire, mariage gay, le bon Gaulois qui carbure aux idées populistes a peur. Parce qu’il n’a plus d’emploi, parce que tous ces voyous en banlieue des grandes villes, ça ne viendra pas chez nous, ça non, ou ça sera viré à coups de fusil à pompe, parce que tous ces pédés, ces divorces, c’est rien que de la putasserie et parce que de mon temps, les gosses, ça savait se tenir… Il faut donc trouver aux Français « de souche » des valeurs plus diversifiées que les discours de Marine le Pen. Et quoi de mieux qu’un air de musette pour se dire que non, tout n’est pas perdu. La longévité d’André Verchuren en est la preuve flagrante, ainsi que le fait que l’on s’extasie devant le petit qui commence à faire ses preuves dans les bals vers l’âge de 8 ans. Quand, dans une famille de campagne, un des membres se met à tâter l’instrument, il en fait la fierté

Avec les oreilles décollées et le sourire béat en prime

2 – Ça fait toujours plaisir de se payer la tête de nos meilleurs ennemis

Je ne veux pas qu’on se méprenne sur mes propos. Je considère l’Allemagne comme mon deuxième pays, je parle mieux l’allemand que l’anglais, j’ai pas mal de copains là-bas, toussa. Quand je dis que nos cousins Germains sont nos meilleurs ennemis, c’est comme avec l’Angleterre : 3 guerres en 75 ans, ça laisse des traces. Seulement, quand on évoque la musique teutonne, on se souvient davantage de ça, avec forces accordéon, basse rythmique et culotte de peau :

que de ça, avec forces riffs de guitare et poésie :

Und das tut mir Leid.

3 – L’accordéon, malgré tout, c’est très exotique

Car oui, il n’y a pas que le folklore nord-européen qui intègre les volutes du boest an diaoul comme on l’appelle du côté de chez ma mère. L’Amérique du Sud, du fait de l’apport des colons espagnols, portugais et italiens, n’est pas en reste quant au répertoire qui inclut un accordéoniste. Nous l’avons vu cette année avec Michel Telo et Gusttavo Lima, le Brésil exporte désormais son forro sur les ondes européennes. Mais d’autres pays ont fait leur l’accordéon pour lui donner de nouvelles couleurs :

L’Argentine

M’enfin oui ! C’est évident ! Dans le même esprit que la musette s’est développée dans les troquets et les bordels de l’entre-deux-guerres français, le tango a trouvé sa source dans les milongas des années 1930, ces bars qui faisaient aussi salles de danse et lieux de rencontres très chaudes – ce que je vous raconte, il faut vivre le tango avec son partenaire pour le comprendre. Et donc, quel était le plus souvent l’unique instrument utilisé pour faire danser les couples parfois illégitimes de Buenos Aires ? Vous l’aurez compris. Digne héritier de cette tradition sulfureuse, Astor Piazzolla est aujourd’hui l’un des plus digne représentant du bandonéon, accordéon spécifique utilisé pour le tango.

La Colombie

Shakira, grande représentante de la musique colombienne contemporaine s’il en est, a su intégré bien avant les Brésiliens l’accordéon à sa pop formatée et calibrée. Ce qui fait que c’est de la musique écoutable par le monde entier, mais quand même avec un petit accent spécifique à l’Amérique du Sud. Mais je suis certaine que, chez elle, ce n’est pas l’accompagnement à l’accordéon qui frappe le plus…

4 – L’accordéon ? Mais c’est trooooop trendy, t’as vu ?

On nous avait fait le coup il y a 20 ans avec Yvette Horner remixée sous techno et relookée par Jean-Paul Gauthier. Là, je fais un ckeck sur YT et je la croise avec Boy George. Bon, Boy George, ce n’est pas ce qu’on peut faire de plus hype – malgré le retour en force by Mark Ronson, mais ça en dit long sur les capacités et sur la renommée de la plus stylée – ou de la plus effrayante, c’est selon – de nos artistes bien français :

Je remarque également que, depuis 1 an ou 2, il est également de bon ton de caler sur un mix un riff d’accordéon bien senti. J’aurais deux exemples pour illustrer mes propos :

Edward Maya, Stereo Love

Tu prends une obscure fille de l’Est – brune si possible, plus mystérieuse et moins glaciale que la blonde ukrainienne de base, en général une Roumaine ou une Hongroise. Oui, comme pour un film de fesse. Tu appliques les mêmes recettes que l’italo-dance des années 1980 et 1990, tu rajoutes ton petit truc qui fait qu’on se souviendra de toi… Ben tu vois, cette petite illustration répétitive de deux mesures à l’accordéon, c’est la valeur ajoutée de ton morceau. T’as intérêt de bien le chiader, et comme ça, tu obtiendras l’approbation de tous les clubbeurs.

Alex Ferrari, Barà Bêrê

Alors là, on a le combo euro-dance de base des années 1990 + recette brésilienne applicable en 2012, à savoir un mec pas trop moche qui chante des paroles simplistes en portugais (il faut que je puisse comprendre à ma mesure dès la première écoute) avec un accordéoniste au taquet. Si en plus tu rajoutes les Brésiliennes en shorty et débardeur moulant, tu obtiens le jackpot. Simpliste.

Vous l’aurez donc compris, en 2012, la variété internationale fera plaisir à votre grand-mère. Une raison de plus pour réhabiliter cet instrument qui a mauvaise presse auprès des jeunes et d’apprendre à kiffer la vibe en famille.


Publicités