Mots-clefs

, , , , , ,

22933En termes de diffusion musicale dans le monde, il existe plusieurs avatars :

– Les petits groupes/artistes abonnés aux premières parties

– Les groupes/artistes « one shot », très courants dans les années 1980

– Les groupes/artistes qui se font connaître durant plusieurs années, puis qui disparaissent, on ne sait comment ni pourquoi

– Les groupes/artistes cultes qui peuvent revenir avec bonheur (ou pas !) 20 ans après.

Cette fin d’année 2012 et ce début d’année 2013 semble nous offrir ainsi quelques retours aussi inattendus qu’espérés pour certains. Et ce qui est fabuleux, dans les quatre cas que je vais vous présenter aujourd’hui, c’est que cela a été de manière assez discrète – ou alors, je ne lis plus assez la presse musicale. Mais faire son retour à la scène après une longue période d’absence, si cela peut s’avérer bénéfique, représente à peu près dans 60 % des cas extrêmement casse-gueule. C’est pour cette raison qu’il se rajoute une pression supplémentaire du fait de l’attente des fans.

Alors, qui a bien fait de revenir ? Qui aurait dû rester dans sa cave ? Voici les quatre retours les plus spectaculaires de cet hiver.

1 – David Bowie

david-bowie-2013Qui est-ce ?

Est-il nécessaire de vous présenter celui que l’on surnomme The Thin White Duke, Aladdin Sane ou Ziggy Stardust ? Celui qui fait se mourir d’amour mon petit Arnold qui a chez lui une chapelle toute entière vouée à la dévotion du seul mec qui le rendrait homosexuel ? Ou alors, c’est que tu as moins de 14 ans et que je dois derechef te faire ton éducation musicale à base de playlists ciblées et de décolletés profonds. Oui, parce que je suis une sévère maîtresse, ouh oui que je suis sévère.

On ne l’entendait plus depuis

2003 et l’album Reality. Même s’il faisait quelques apparitions aux côtés d’Arcade Fire (ses héritiers désignés) et de Scarlett Johansson, il avait décliné d’autres offres comme Peter Gabriel (quand même !) en 2010. Mais le nombre de rééditions de ses disques et de ses lives ont quand même alimenté la légende.

Le retour

8 janvier 2013, jour de ses 66 ans, David Bowie sort Where are we now?, un single surprise qui annonce un nouvel album, The Next Day, qui sortira en mars. Je me souviens encore de la crise d’hystérie d’Arnold qui réalisait qu’il n’avait pas pu entre le single avant de prendre l’antenne et que Ouï FM n’avait pas encore les droits pour le diffuser.

Devait-il rester dans sa cave ?

Absolument pas. Ayant écouté ledit single samedi matin, je l’ai un peu trouvé mou de la feuille – mais on n’allait pas demander à Bowie à faire un son péchu comme les Stones, qui eux-mêmes ont fait un très bon truc en termes de retour musical. Sorti de là, c’est musicalement très beau, ça correspond à une thématique nostalgique qui est tout à fait à propos quand on chante à 66 ans. Et vocalement, David Bowie tient extrêmement bien la route, ce qui, à mon avis, est le plus important. Bon, il est vrai que Where are we now? ne va pas vous filer une super patate, mais il vaut bien beaucoup de sons mal produits.

2 – Justin Timberlake

justinQui est-ce ?

L’ex-petit prince de Disney, ex-petit ami de Britney Spears et ex-membre des NSync s’était bien imposé avec ses deux albums solo, au point de devenir l’un des fantasmes n°1 des adolescentes du monde entier, avant qu’un autre Justin (Bieber) ne lui grille la priorité. Il fut aussi le fantasme des fantasmes vieillissants, entre Cameron Diaz, Alyssa Milano et Janet Jackson (dont il révéla le sein au Superbowl 2004). Enfin, maintenant, il paraît qu’il est casé, et durablement : il a épousé en octobre 2012 Jessica Biel, qui a dû avaler bien des couleuvres avant d’en arriver là.

On ne l’entendait plus depuis

2007 et l’album Futuresex/Lovesounds. Bien que cet album soit de très bonne facture, elle signait alors l’aboutissement du producteur Timbaland qui a ensuite fait des massacres auditifs avec Madonna (Hard Candy) et M. Pokora (MP3). On comprend dès lors que le brave Justin ait derechef privilégié sa carrière cinématographique où il rencontra quelques succès (The Social Network, Bad Teacher, Timeout, Friends with benefits…). Cela ne l’empêche de pousser la chansonnette dans quelques sketches tout en finesse du Saturday Night Live avec Andy Samberg, où il nous propose sa bite dans une boîte et fait la choré de Single Ladies avec Beyoncé.

Le retour

Annoncé hier, lundi 14 janvier 2013. Et toute la toile s’est enflammée. Il faut dire que l’album était annoncé pour l’été 2012, mais il fallait bien préparer son mariage, toussa. Et puis est sorti de nulle part cette collaboration avec Jay-Z, Suit & Tie, alors qu’il avait annoncé qu’il voulait réduire les collaborations. Mais bon, Jay-Z, ça ne se refuse pas.

Devait-il rester dans sa cave ?

J’ai entendu dès hier le single. Vous savez quoi ? Je n’ai pas tenu 2 minutes 30, alors que j’avais adoré tout l’ensemble de Futuresex/Lovesounds. Honnêtement, ça a beau être produit par Jay-Z, je trouve ça aussi à chier que le premier album de Justin – bon, mis à part Rock your Body. Ouais bonhomme. Retourne faire des films avec ta jolie petite gueule, si c’est pour refaire le bouzin que tu faisais au début.

3 – The Stereophonics

StereophonicsQui est-ce ?

Un groupe de Gallois qui tourne depuis 1992. Il a été fondé par Kelly (le chanteur) et Richard Jones (le bassiste). Ils se sont fait connaître en France avec leur premier album, Words get around (1997). Ils avaient continué dans leur lancée en 1999 avec Performance and Cocktails, jusqu’à ce qu’on les perde un peu de vue sur le radar des radios françaises durant les années 2000. C’est bien dommage, parce qu’ils ont l’air d’avoir un joli répertoire.

On ne les entendait plus depuis

Le début des années 2000. Du moins dans le courant mainstream, comme je l’expliquais. Le temps pour certains, comme le chanteur, de se faire des petits projets perso à côté.

Le retour

Novembre 2012. J’entends un matin sur Ouï FM : Grand retour des Stereophonics avec « In the Moment ». J’accueille la nouvelle avec joie : je me rappelais de ce que j’écoutais d’eux dans ma jeunesse. Et leur nouvel album, Graffiti on the train, devrait sortir le lundi 4 mars.

Devaient-ils rester dans leur cave ?

Personnellement, je trouve cela très surprenant. J’avais un souvenir d’eux très riot avec la voix de Kelly Jones très saturée. Là, je les retrouve très dark rock avec une voix assez grave et assez sombre. Je me demande d’ailleurs si c’est le même groupe. À côté de ça, oui, je trouve ça pas mal, mais ça ne me remplit pas les ovaires de bonheur non plus.

4 – Finley Quaye

Finley QuayeQui est-ce ?

Fils du jazzman Cab Kaye et oncle de Tricky – bien qu’il ait 6 ans de moins que son neveu, cet artiste écossais s’est lui aussi fait connaître vers la fin des années 1990 – plus exactement 1997 avec l’album Maverick a Strike – avec des chansons bien chouettes comme Sunday shining. Après avoir été avec cet album disque de platine, ses albums suivants ont été suivis de manière plus discrète.

On ne l’entendait plus depuis

2004 et le titre Dice, en collaboration avec William Orbit, présente sur la BO de la série Newport Beach. Depuis 2005, il travaille à Berlin et a enregistré en 2007 un maxi, Pound for Pound, avec des vétérans du reggae.

Le retour

Octobre 2012. En même temps qu’une condamnation à des TIG pour avoir tabassé une femme, sort l’album 28th February Road, d’où est tiré le single Shine. Comme une petite surprise, comme une réminiscence de la fin des années 1990. Ca m’a fait drôle.

Devait-il rester dans sa cave ?

Ah non ! C’est drôle à dire, mais même si je n’en avais pas conscience pendant ces 15 ans, c’est presque comme s’il m’avait manqué. Comme si je retrouvais une copine de lycée aujourd’hui et qu’on rattraperait le temps perdu. Je vous assure, un truc de dingue.

Comme je l’expliquais donc avec l’exemple pris pour Finley Quaye, un artiste/groupe qui revient après un petit moment d’absence médiatique, c’est comme retrouver un copain de lycée : soit le temps n’a pas eu d’emprise sur votre relation, soit vous n’avez plus rien en commun et vous êtes déçu. J’espère donc que ces artistes qui reviennent en 2013 nous ferons nous rappeler de bons souvenirs passés avec eux et, mieux encore, créer de nouveaux.

Publicités