Mots-clefs

, , , , , , , ,

victoires-de-la-musique-2012-demain-soirCette année, comme tous les ans, j’essaie de suivre un minimum les Victoires de la musique sur France 2. On m’avait demandé l’année dernière comment j’avais fait pour suivre toute la cérémonie sans en perdre une miette ni mater The Voice sur TF1 : parce que si je me réjouis du retour de la Nouvelle Star sur D8, je n’ai vraiment jamais accroché à The Voice, même si, j’ai essayé. Mais là n’est pas le sujet.

Cette année, donc, sur les conseils de la Siamoise, je vais m’essayer à faire des pronostics pour chaque catégorie, ce qui me rendra d’autant plus passionnante une soirée que j’imagine déjà bien relou. Ce n’est pas que je n’aime pas Nagui, bien au contraire, mais j’avais trouvé Alessandra Sublet très chouette et très dynamique dans l’exercice, malgré le fait qu’elle soit enceinte. Enfin, déjà, ils ont viré Michel Drucker, ne nous en plaignons pas.

Cette année, donc, des prénominations assez tendues pour des nominations qui surprennent au final les journalistes musicaux : Nolwenn Leroy, Johnny Halliday, Patrick Bruel et Shy’m sont passés à la trappe, ce qui n’est pas plus mal. Jean-Louis Aubert aussi : je suis déçue, mais Roc Eclair commence à dater, donc cette absence est justifiée. Comme d’habitude, – M – risque de remporter plusieurs prix puisqu’il est nommé aux trois catégories reines. Mais les grands gagnants risquent d’être C2C, avec quatre nominations. Je pense quand même qu’ils vont au moins rafler 2 prix.

Voici donc les catégories, ceux pour qui j’aurais voté et ceux auxquels je pense que le prix reviendra.

Artiste interprète masculin

Benjamin Biolay : Je me demande quand remonte la dernière fois où il n’a pas été nommé à cette catégorie. Il faut dire qu’effectivement, il envoie du lourd sur la chanson française.

Dominique A : Je ne serais pas objective concernant cet artiste. Certes, il écrit des chansons très tristes, mais sa voix emmène l’auditeur aux frontières du réel. Personnellement, mon préféré.

M : Même remarque que Biolay. Mais en plus, gna gna gna. Je ne sais pas, fais une pause de 2-3 ans, Matthieu, tu me fatigues, sérieusement.

Orelsan : Alors oui, Le chant des sirènes a marché du feu de Dieu. J’ai même adoré cet album. Mais si ça ne tenait qu’à moi, je trouverais que ça resterait quelque peu léger pour devenir interprète de l’année.

J’aurais voté pour : Dominique A.

Le prix reviendrait à : M parce qu’il est béni des dieux des Victoires de la Musique ou Benjamin Biolay parce que, selon moi, il le mériterait davantage. Donc ça se discute.

*

Artiste interprète féminine

Céline Dion : Je vous demande pardon ? C’est une blague, là ?

Lou Doillon : Son album est sympa, mais sans plus. J’aime bien son petit côté Patti Smith. Mais je ne l’aurais pas mise dans cette catégorie.

Françoise Hardy : Je confirme, cette catégorie est une grande mascarade. Je ne me l’explique pas autrement. Même si j’adore ce que fais Françoise Hardy. Mais je ne sais pas, ils ont dû se dire qu’il n’y avait pas eu de super chanteuse en 2012. M’enfin bon, vous avez quand même viré Nolwenn Leroy et Shy’m pour ça. Les Victoires de la Musique, ou comment se foutre complètement de l’avis du public français. Ou alors, peut-être que c’est une séance d’éducation de masse à la musique de qualité. Ce dont je doute fort, étant donné qu’ils ont quand même placé Céline Dion dans cette catégorie, JDCJDR.

La Grande Sophie : Ecoutez, elle m’est éminemment sympathique quand j’entends un son d’elle, mais je n’irais pas non plus lui acheter un de ses albums.

J’aurais voté pour : Françoise Hardy. Parce que comme son mari et son fils, elle garde la classe musicale en toutes circonstances.

Le prix reviendrait à : Céline Dion. Ca me ferait mal au cul, tiens.

*

Groupe ou artiste révélation du public

C2C : le groupe de DJ nantais ont eu une grosse année publique en 2012. Et en plus, ils ne font pas comme David Guetta : ce sont de vrais DJ qui bidouillent bien.

Barbara Carlotti : J’ai découvert cette petite blonde il y a quelques années, au détour d’un FNAC Indétendances qui avait encore lieu près du pont de Sully. Très sympa, comme son.

Rover : C’est dommage qu’on se soit limité en 2012 à Aqualast. Parce que je n’ai pas eu la curiosité de découvrir le reste de l’album.

Tal : Rien que pour sa participation à Génération Goldman, elle mérite honnêtement la prison à perpétuité. Je ne déconne pas. Alors que vous l’ayez foutu dans une catégorie des Victoires de la Musique, ça me met le seum. Franchement.

J’aurais voté pour : C2C. Obviously.

Le prix reviendrait à : Si on compte le succès public dans le vote, ce serait C2C. Sinon, Barbara Carlotti mériterait le prix. Mais si Tal remporte le prix, je commets un attentat contre le siège de France télévisions. Vous êtes prévenus.

*

Groupe ou artiste révélation scène

Boulevard des airs : Tellement une révélation que je ne connais même pas…

C2C : Pour les avoir vus sur scène, je peux vous dire à quel point ils pètent bien.

Barbara Carlotti : Même remarque que C2C.

Irma : Mais honnêtement, vous lui trouvez quoi, à cette fille ? Elle ne m’émeut pas, elle chante certes correctement, mais pour moi, ce n’est pas assez.

J’aurais voté pour : C2C.

Le prix reviendrait à : C2C. S’ils ne devaient s’en sortir qu’avec un seul prix, ce serait celui-là. Parce que sur scène, c’est quand même un show assez démentiel.

*

Album de chansons

Vengeance – Benjamin Biolay : Un album avec des feat. assez classes (Paradis, Barât, Julia Stone, Orelsan, Oxmo Puccino). Du Biolay pur et dur qui fait du bien.

L’Amour fou – Françoise Hardy : Un album de vieille dame digne, à base de piano-voix. C’est joli, nostalgique. On dirait du William Sheller, à certains moments. Mais parfois, un peu triste.

La Place du fantôme – La Grande Sophie : Des trois albums que j’ai écoutés, c’est le plus varié, le plus fourni émotionnellement. Selon moi, le plus réussi.

Îl – M : L’écoute – voire le matraquage de Mojo – ne m’a pas permis d’apprécier à sa juste mesure cet album. Donc je ne l’ai pas écouté. Désolée.

J’aurais voté pour : La place du fantôme. Parce que La Grande Sophie vient de fournir ici un très bel album avec des palettes très diverses.

Le prix reviendrait à : Îl. Victoires de la Musique oblige. Même si je sais que Benjamin Biolay fait souvent la nique à M en duel.

*

Album rock

Long courrier – BB Brunes : Non, non, non. Ils ont beau dire qu’ils font un son plus mature, je ne les crois pas. Je chante un peu Coups et blessures comme Madness de Muse, quand je suis énervée : ça m’insupporte tellement que je chante par-dessus pour éviter d’écouter la chanson.

Places – Lou Doillon : Album assez sympa. Assez rock certainement. Pas la découverte du siècle, mais j’avoue que ça le fait.

Super welter – Raphaël : Je n’ai pas eu la curiosité de l’écouter, parce que je n’aime pas Raphaël en mode studio (je sais qu’il est bien meilleur en live). Mais le fait qu’il soit classé rock et pas chansons, ça me surprend, vraiment.

Can be late – Skip the use : Dans la bataille contre Shaka Ponk, ils ont gagné la reconnaissance du métier. Tant mieux pour eux, ce sont mes préférés.

J’aurais voté pour : Can be late. Ca, c’est du rock, ma gueule.

Le prix reviendrait à : Can be late ou Places. Parce que par pitié, tout sauf les BB Brunes !

*

Album de musiques urbaines

Extra-lucide – Disiz : Je l’ai vu l’été dernier à FNAC Indétendances. Ca faisait un moment qu’on n’avait pas de nouvelles de lui, mais il envoie bien.

Roi sans carrosse – Oxmo Puccino : La classe, comme à son habitude. Oxmo prouve à la France que non, ce n’est pas la peine de clasher n’importe quel branquignole pour se faire respecter dans le game. Oxmo est au-dessus de tout ça. Parmi tous les connards qui se revendiquent faire du rap, tu es au-dessus de la masse.

L’Apogée – Sexion d’assaut : Je les ai vus en live, et honnêtement, j’ai autant de respect pour ces mecs que pour Magic System. Ce sont des ambianceurs, ils disent parfois deux-trois propos limites parce que merde, ce sont des rappeurs ou quoi ? Bref, ils ne méritent pas mon respect.

Le Droit de rêver – Tal : Désolée, cousine, je te trouve juste insupportable. Vas-y, sors. Steuplé.

J’aurais voté pour : Roi sans carrosse.

Le prix reviendrait à : Roi sans carrosse. Parce qu’en général, comme le jury des Victoires de la Musique n’aime pas trop le rap, il vote pour l’album le plus construit et le plus classe.

*

Album de musiques du monde

Folila – Amadou & Mariam : Les Maliens trop cute reviennent avec un album réalisé par Bertrand Cantat avec des collaborations classe aussi (Santigold, Jake Shears, Ebony Bones…).

Al – Bumcello : Alors quel objet inclassable que cet album qui mélange tout pour en sortir un résultat auquel on peine parfois à accrocher, mais qui reste très plaisant à l’oreille avertie.

Talé – Salif Keita : Le Mali est à l’honneur dans cette catégorie. Et après écoute, je trouve cet album bien plus classe et plus coloré que Folila.

C’est la vie – Khaled : Gros retour raté du roi du raï qui dénature le son qui était le sien pour rester dans le game. عار عليك.

J’aurais voté pour : Talé.

Le prix reviendrait à : Al. Parce que, comme pour les musiques urbaines, les musiques du monde sont les parents pauvres des Victoires de la Musique, en témoigne Jehro qui remporta le prix en 2012 face à Tinariwen. Donc on veut bien de la musique world, mais pas trop dépaysante non plus, c’est ça le message ?

*

Album de musiques électroniques ou dance

By your side – Breakbot : J’avoue, je ne connaissais pas. J’ai écouté quelques extraits, et ça s’écoute, ça se danse, mais c’est vite oubliable.

Tetra – C2C : Car les C2C ne sont pas seulement bons sur scène, ils sont aussi bon au mix studio, comme nous le prouve cet album, mal desservi, à mon sens, par le premier single Down the road.

Franky Knight – Emilie Simon : J’ai toujours été surprise qu’on puisse classer Emilie Simon dans la rubrique Musiques électroniques. Mais ses mélanges de rock et de sons bidouillés me séduisent toujours.

Dusty rainbow from the dark – Wax Tailor : Encore du son bidouillé, métissé, très trip-hop, ce qui en font d’honorables Massive Attack français.

J’aurais voté pour : Dusty rainbow from the dark. J’ai toujours eu un faible pour le trip-hop.

Le prix reviendrait à : J’hésite entre Franky Knight parce qu’Emilie Simon est quand même bien privilégiée aux Victoires de la Musique et Tetra parce que c’est dans l’air du temps.

*

Chanson originale

Allez allez allez – Camille : Camille fait partie, depuis Le Fil, de ces artistes régulièrement récompensées par des Victoires. Il faut dire qu’Allez allez allez est toute mignonne avec ces enfants qui chantent.

Avant qu’elle parte – Sexion d’assaut : Rhôa c’est trop mimi, quand des gros bras font une chanson pour leur mômaaaan.

Je descends du singe – Marc Lavoine : Voix de velours comme à son habitude, à 50 ans.

La Forêt – Lescop : Ma découverte française en 2012. J’aime ce côté entre Etienne Daho et Ian Curtis. De surcroît, la mélodie est très simple, l’orchestration minimaliste, et pourtant le tout transmet une palette d’émotions assez conséquente.

J’aurais voté pour : La forêt.

Le prix reviendrait à : Allez allez allez.

*

Spectacle musical/tournée/concert

Ilo veyou – Camille

Silence on tourne, on tourne en rond – Thomas Dutronc

The geeks tour – Shaka Ponk

La Place du fantôme – La Grande Sophie

J’aurais voté pour : Thomas Dutronc

Le prix reviendrait à : Shaka Ponk. Le rock, ça passe mieux sur scène.

*

Clip de l’année

FUYA – C2C : Très jolie recherche graphique et étude sur la perspective. Normal, quand on sait que 20syl a une formation de graphiste.

Mojo – M : Un clip rigolo, tourné en pleine rue, sans gros moyens, juste à compter sur la réaction des passants pour donner la force au clip. Bien vu.

My lomo & me – Olivia Ruiz : On est ici davantage dans une référence au cinéma, notamment à Hitchcock. Petite ambiance malsaine en perspective, qui colle bien au propos de la chanson.

Let’s bang – Shaka Ponk : Pas vu, donc pas d’avis.

J’aurais voté pour : My lomo & me.

Le prix reviendrait à : J’avoue, je n’en sais rien. Je ne me risquerais pas à émettre un pronostic dessus.

Rendez-vous donc le 8 février pour voir si mon don de vision est actif.

Publicités