Mots-clefs

, , , , ,

barabaraNous sommes déjà au 15 octobre 2013 et, dans quelques jours en théorie, une partie de la population célébrera Halloween quand l’autre partie (comme moi par exemple) n’en aura rien à foutre et se réjouira que le 1er novembre tombe un vendredi pour se faire un petit week-end prolongé bien sympa. En ce qui me concerne, ce sera pour écouter la liste des morts de l’année dans ma commune et faire un bisou à mémé au cimetière. Ambiance.

Toujours est-il que cette période tangente entre octobre et novembre, du fait d’un automne bien installé, l’ambiance générale est là la dépression, à la morosité et aux pensées morbides. C’est pour cette raison que je vais vous partager pour le coup des informations musicales assez dégueulasses pour ne pas que vous croyiez à une accalmie dans ce ciel tout gris.

Octobre, pire mois de la musique selon Mad’Moizelle

American-Horror-Story-e1350665360169En nous livrant deux news au détour d’un article, Mad’Moizelle vient de nous pourrir l’espoir de meilleurs jours musicaux en 2013. Et on me reprochera par la suite de n’écouter que de la musique de vieux…

La première info concerne Patrick Wilson. Mais qui est-ce ? C’est un auteur et producteur américain dont la spécialité est de faire chanter des inepties à des adolescentes niaises. Et vous connaissez sûrement l’une de ses œuvres les plus diaboliques qui vous ont fait regretter vos fins de semaine :

Shhhhhh… Ta gueule, ta gueule, ta gueule… Voilà.

Et donc, après avoir entraîné une autre demoiselle à chanter son délire de manger de la dinde à Thanksgiving (je vous jure que c’est vrai), le revoici en ayant en bonne grâce une dénommée Alison Gold qui nous chante Chinese Food. Soit une chanson sans sous-entendus cochons (ou sinon, je n’ose imaginer ce que Patrick W imagine quand il voit un bol de ramen…) avec un clip où la demoiselle rêve de se gaver dans un traiteur à Belleville. C’est son droit le plus strict.

Ce qui n’est plus possible, c’est de laisser un pervers tel que Patrick Wilson en liberté. Ce sera quoi, la prochaine fois ? Une petite greluche de 14 ans qui nous vante les mérites du falafel ?

La deuxième info concerne Ève Angeli. Après avoir fait du télé-crochet, après avoir fait les jours heureux du Hit Machine en étant brune, après être passée pour une conne dans diverses émissions de télé-réalité (La Ferme Célébrités, Mon mariage à Las Vegas…), après avoir posé nue, après avoir tenté un come back dans la chanson avec la reprise d’une chanson italienne qui n’a pas tenu trois mois en tant que musique de supermarché, la Sétoise à voix et look de cagole a décidé de combiné tous ses talents. Comment ? En chantant une chanson de base (Paroles niaises + musique pseudo-rock, coucou Hollysiz !) et en ayant le clip qui va avec : fond rose, t-shirt pseudo-rock, guitare Hello Kitty (pardon ?), racines apparentes et, attention, strip-tease !

Ève, je t’en supplie, arrête tout. Tout de suite. Je ne sais pas, va t’enfermer avec tes chiens, monte une association pour les enfants leucémiques, mais ce n’est plus possible.

Paul McCartney : le retour de la momie

paul zombieAutant il y a des retours qui font plaisir – David B., I missed you so ❤ –, autant certaines légendes du rock feraient mieux de s’abstenir si c’est pour refaire le même son qu’il y a 50 ans. Car contrairement à 20 Minutes, je ne trouve pas enthousiasmant qu’à 71 ans, le bassiste des Fab Four retrouve le mojo de sa jeunesse. En effet, on dirait qu’il n’a pas évolué depuis 1962 et, honnêtement, son nouveau son fait pitié. Ce n’est pas une critique sur Paul McCartney : j’adore les Beatles, j’adore les Wings, là n’est pas la question. Juste, coco, je te rappelle qu’il y a deux morts dans le merdier, ce n’est pas pour t’attribuer le constant revival dont les Beatles font l’objet. Je sais très bien que tu as très bien géré la suite de ta carrière sans jouer du Swinging London, alors ne nous fais pas le coup d’Alzheimer. J’en souhaiterais presque que Ringo sorte de sa réserve pour aller péter la gueule au malotru.

Playlist sanglante

Zombie-2Et pourquoi pas trois chansons de l’horreur pour terminer cet éditorial ?

Chiru, Golimar

Non seulement cette version indienne du mythique Thriller est à pisser de rire de ridicule pour les spectateurs occidentaux, mais Chiru l’a fait dans le cadre d’un très sérieux film de zombies Donga sorti en 1985. Preuve que, décidément, je ne comprendrai jamais rien au cinéma bollywoodien.

Le grand orchestre du Splendid, La salsa du démon

Estampillée chanson pour la débauche dans les soirées de nos parents (à l’instar de Gimme More de Britney S. pour certaines personnes de mon lectorat), ce morceau provoque des crises d’hystérie chez toute dame d’un certain âge déguisée en bonne sœur et l’hilarité de son mari qui s’est paré de ses plus beaux atours (bas résille, perruque de Liza Minelli, maquillage à la truelle avec supplément moustache…).

Mike Oldfield, Tubular Bells

La chanson qui servit de bande originale à L’exorciste (l’original de 1973 ^^) sert surtout désormais aux spectacles d’hypnotiseurs et aux magiciens. Il est vrai que cette ambiance un peu angoissante est de bon aloi pour créer une atmosphère mystérieuse dans une salle…

Au mois prochain, et d’ici là, ne regardez jamais la vidéo en sépia bleu d’une petite fille à côté d’un puits…

 

Publicités