Docteur Blandine et Miss Storia

nctionnaire

Blandine, ou Storia Giovanna di Medioevo. Je sais que ça fait pompeux, mais c’est le nom que je me suis donné un jour d’octobre 2005, lorsque j’ai commencé à écrire  sur une plate-forme qui, aujourd’hui, n’existe plus (non, ne cherchez pas sur Internet de trace de la Rocktaverne sur Jubii, c’est effacé. Par contre, vous retrouverez aisément la plate-forme Hautetfort, qui m’a tenu de blog pendant un an).

Qui suis-je ?

Donc Blandine, ou Storia comme vous préférez. Vieille et ridée, Bretonne, je suis arrivée à Paris en mars 2008 pour me lancer dans l’édition. Presque dix ans après, me voici dans ce que je cherchais à fuir depuis mon enfance : l’éducation nationale. En effet, la partie  Blandine est secrétaire d’intendance de 8h à 17h du lundi au vendredi. À côté de cela, il y a la partie Storia, rédactrice musique chez Ladies Room depuis avril 2008 et membre de l’orchestre Ens’Batucada depuis octobre 2009. Sauf que maintenant, je suis fonctionnaire et mariée depuis avril 2015 avec un homme musicalement bloqué dans les années 1960. Ou 1990. Ca dépend des jours

Qu’est-ce qui me donne la légitimité de parler de musique ?

À vrai dire, rien du tout, ce n’est même pas mon métier. Juste le fait que la musique est mon poumon. Je n’aurais pas pu parler si je n’avais pas chanté. Résultat : à 4 ans, j’ai été tenue à faire des cours de solfège, puis de piano, puis à intégrer un chœur paroissial. À 15 ans, je me suis prise d’amour pour la guitare, si bien que je continue de composer dessus. Et à 26 ans enfin, pour bien finir le combo du groupe de pop à moi toute seule, je me suis mise aux percussions. Mais attention ! Percussions brésiliennes…

Quels sont mes goûts musicaux ?

Ouh là ! Vaste question. Donc je vais faire comme aux Césars, je vais remercier tout le monde : Papa pour le jazz, le blues et la bossa nova, Maman pour la pop et l’électro, Sœur chérie pour tout ce que j’ai pu me mettre dans les oreilles dans les 1980’s et les 1990’s (avec une nette préférence pour la brit-pop), Parrain pour le reggae, le Swinging London et le prog, Tonton pour le heavy metal, Cousin pour tout ce qu’il m’apporte de son frais du haut de ses 4 ans de moins que moi…

… Mais d’ailleurs, pourquoi Storia ?

Aux débuts de mes activités de blogueuse – c’est-à-dire en octobre 2005 si vous avez tout suivi – j’étais étudiante en Master 2 d’Histoire médiévale. Et je revenais de sublimes vacances à Rome. J’ai donc opté légitimement pour le pseudo de Storia di Medioevo. Je ne sais pas comment est venu le Giovanna, mais je me suis dit que, comme il y avait Lucky Luke et Calamity Jane, il y aurait désormais Storia Giovanna.

Bon, j’espère avoir répondu à toutes vos interrogations légitimes quant à la lecture de ce blog un peu foutraque. Bonne lecture…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s