Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

mariage-kate-william1-500x375Il y a à peu près deux ans, j’ai déjà fait un article à propos des marches nuptiales. A l’époque, je ne m’étais penchée que sur les musiques accompagnant les cérémonies catholiques. Depuis, deux choses m’ont amenée à réfléchir sur la musique dans les cérémonies civiles ou autres.

  • En 2008, lorsque j’étais stagiaire, j’ai contribué à la publication du Guide du mariage civil d’Antoine d’Audiffret aux éditions de l’Atelier, dont j’avais déjà parlé à l’époque.
  • Je me suis mariée civilement récemment. Et la mairie où je me suis mariée intégrait la personnalisation de la bande-son. Etant donné que le Chevalier avait certains rêves de gosses (car entre nous deux, c’est lui, la petite fille qui rêvait du mariage de princesse), il s’en est donné à cœur joie avec les plus grands titres « romantiques » de la brit-pop.

Hier soir, j’ai discuté avec une vieille connaissance blogueuse que je n’ai jamais rencontrée, mais avec laquelle on discute depuis plusieurs années. Elle-même se marie cette année en faisant comme moi deux cérémonies : une cérémonie civile et une cérémonie laïque. Elle-même a décidé d’illustrer cette deuxième cérémonie avec des musiques assez géniales.

Même dans les cérémonies catholiques françaises, on cède de plus en plus à la tentation anglo-saxonne de virer Bach et Mendelssohn des cérémonies, comme je l’ai déjà montré. Et comme on se marie de moins en moins religieusement, la mairie a tendance à intégrer de plus en plus les aspects pompeux qui faisaient le charme des mariages religieux d’antan. Ma discussion d’hier soir m’a menée aussi sur la piste des cérémonies laïques, où on peut exprimer sans contraintes de cadre religieux ou civil son amour, mais où on a envie quand même de symboliser son amour par des textes et de la musique.

Voici donc ma petite sélection à vous qui voulez pimenter vos cérémonies de mariage cet été, en 10 ambiances proposées. Je vais donc faire cet article en deux parties, étant donné que j’ai beaucoup d’idées et que ça risque de vous prendre beaucoup de temps à lire en une seule fois.

Le mariage brit-pop de la grande époque

Je vous le dis tout de suite : c’est ce que nous avons adopté avec le Chevalier pour le mariage civil. Ca a été d’ailleurs une source de gag chez nos invités, surtout chez la famille et les invités de mon tendre époux, du genre Putain, t’as quand même pas osé ? Pourtant, depuis le début de notre relation, il me disait qu’il voulait que je sorte de la mairie sur There She Goes des La’s (1988) et surtout pas sur sa reprise bien plus connue de Six Pence None the Richer. Et pour pousser le délire un peu plus loin, nous avons osé Wonderwall d’Oasis (1995) à l’entrée. So cliché.

C’est pour qui ? Les vieux ados de la classe moyenne cultivée (comme moi et le Chevalier). Nés dans les années 1980, ils se pâment sur tout ce qui est anglais ET ce qui leur semble qualitatif depuis leur enfance : les Monty Pythons, Dr Who, la famille royale… et évidemment la musique (brit-pop, new-wave, electro en presque tout genre, etc.). Mais plus encore que la culture des années 1960 (dont je vais parler plus tard et qui représente un niveau supérieur de culture pour cet avatar), la culture anglaise des années 1990 a servi de puissant référent identitaire chez ces adolescents.

Exemples : outre ce que j’ai balancé au début de la démonstration, et sous contrôle du Chevalier (bien plus inspiré que moi), voici quelques chansons que vous pouvez vous-même réutiliser si tel est votre sensibilité.

The Verve – Lucky Man (1997)

Discussion entre le Chevalier et moi :

  • C’est ma chanson préférée de The Verve
  • C’est la mienne aussi…
  • J’aurais tellement voulu entrer dessus… D’ailleurs, pourquoi on ne l’a pas mise ?

La vie est une question de priorité.

Blur – Tender (1999)

Un peu moins évident à placer dans un mariage mainstream, mais si vous voulez quelque chose de réellement original et brit-pop, vous tapez à la bonne porte.

Le mariage grunge

Cette proposition d’illustration de mariage vient du Chevalier lui-même, parce que, personnellement, je n’y aurais pas pensé. Je ne renie certes pas mes cheveux gras et les chemises à carreaux que je portais, mais, à titre personnel, le mariage doit supporter un minimum de glamour. Mais j’avoue que mon mari, par les exemples qu’il donne, a bien saisi qu’il fallait apporter une dimension d’épique et de romantisme à la playlist. Je lui dis bravo.

C’est pour qui ? Pour les mêmes personnes que précédemment, mais qui ont décidé de construire leur vie sur le même mode dépressif et torturé que leurs atermoiements adolescents. Ou pour les nostalgiques des chemises à carreaux et des jeans troués.

Exemples

Guns’n’Roses – November Rain (1992)

Le Chevalier infirme ce choix, dans la mesure où ce n’est pas du grunge. Dans la mesure où j’ai traîné en classe de quatrième-troisième avec les mecs les plus métalleux et grungeux de la région (en collège privé, ouais ma gueule) et qu’ils rêvaient tous du même mariage que dans le clip, ceci est la raison de mon choix. Et comme dirait ma sœur lorsqu’elle veut préparer une cérémonie religieuse pour la famille : C’est non-négociable.

The Smashing Pumpkins – Tonight, Tonight (1995)

Ce choix de chanson est extrêmement judicieux : elle est épique et romantique, tout en intégrant les codes musicaux du grunge. C’est la chanson qu’on peut mettre lorsqu’un des conjoints est intransigeant sur l’ambiance musicale et que l’autre freine des quatre fers. Autrement dit : un bon compromis de grunge light.

Nirvana – Heart-Shaped Box (1993)

Ceci est la vraie chanson de puristes qui ne veulent pas faire de concessions. En réalité, elle a pour but premier de faire chier les belles-mères, ce qui fera beaucoup rire les personnes aussi cyniques que des grunge revendiqués au-delà de 15 ans. Une version alternative de ce choix serait About A Girl (1991), mais version unplugged.

Le mariage Swinging London et assimilés

Alias notre propre choix d’ambiance musicale pour la cérémonie religieuse. Parce qu’autant que l’Angleterre des années 1990, celle des années 1960 est une source de fascination et d’inspiration pour notre couple (sans déconner). Ce n’est pas pour rien que depuis presque deux ans, je me tape une exégèse en règle des Fab Four et que l’un de mes bandes originales cultes est celle de Good Morning England. Je dis Swinging London et assimilés, puisque dans notre cas, notre musique d’accompagnement se tournera davantage vers le pendant américain du mouvement (je vous laisse imaginer, merde).

C’est pour qui ? Pour les personnes qui ont reçu la musique de leurs parents adolescents en héritage. Ou les tarés de l’Angleterre 90’s qui veulent creuser en amont. Ou les personnes qui se sont rencontrés à une Surpat’. Ou les nostalgiques des Trente Glorieuses allergiques au yé-yé.

Exemples : Evidemment, vu le contexte de libération amoureuse qu’était l’époque, des exemples, il y en aurait à chier, ce pourquoi il s’est avéré trèèèès difficile de vous faire une sélection.

Procol Harum – A Whiter Shade of Pale (1967)

On est limite à la fin de la période du Swinging London qui sera bientôt remplacé par le Flower Power. Mais avec cette chanson, on reste dans une certaine forme de gnan-gnan inhérente aux cérémonies de mariage toutes formes confondues, et en plus, avec l’inspiration bachienne, on se place là dans la cérémonie traditionnelle. Un choix très consensuel, au final.

The Yardbirds – For Your Love (1965)

Une chanson plus énergique, plus dans l’esprit de la période, mais qui ne s’adapte pas à toutes les cérémonies, du fait de cette énergie qui tranche totalement avec le côté solennel. A éventuellement envisager pour la sortie, pour partie sur une note plus festive.

The Beatles – Here, There and Everywhere (1966)

Avoue, lecteur, que tu attendais la bave aux lèvres que je te cale un morceau des Fab Four depuis le moment où j’ai commencé à parler du Swinging London. Ce morceau composé par Paul McCartney a l’avantage d’être moins gnangnan que certains morceaux de la première période (Elle t’aimeuh ouaiiiis ouaiiiis ouais !) et moins psyché/instrumentalement chargé que certains morceaux de la seconde période.

Le mariage Flower Power et assimilés

Suite logique du type d’ambiance précédemment cité, l’ambiance musicale Flower Power se prête au romantisme suranné de l’institution du mariage. C’est également la bande-son idéale pour les cérémonies laïques placées sous le signe de la nature, de l’harmonie et des philosophies new age. Bref, si je n’étais pas catholique – et encore, beaucoup de cantiques que j’ai choisis ont été écrits dans un contexte hippie, sauf que chez nous, on appelle ça le mouvement charismatique –, encore à l’heure actuelle, j’aurais peut-être quarante-cinq ans de retard, mais cela m’aurait beaucoup inspiré sur le plan philosophique.

C’est pour qui ? Pour les enfants qui ont été élevés dans des communautés hippie et qui en revendiquent l’héritage – c’est-à-dire pas grand-monde en vérité. Pour ceux qui ne s’en sont pas remis quand le revival Woodstock est passé dans les années 1990. Pour les militants de la cause tibétaine et des Indiens du Chiapas. Et pour ceux qui fleurissent la tombe de Jim Morrison au Père Lachaise.

Exemples

Tim Hardin – If I Were a Carpenter (1967)

Soit vous êtes super au fait de la variété internationale et vous connaissez davantage la version de Johnny Cash et June Carter (1970). Soit vous êtes calé sur la chanson française et vous connaissez la version de Johnny Halliday en plein délire christique (1970) – c’était son interprétation du Flower Power, prière de ne pas lui en vouloir. Mais cette chanson, si elle ne paraît pas très Flower Power dans l’optique du grand public, reprend pourtant les plus grandes thématiques : musique folk et pacifiste, discours imagé sur l’amour et les relations humaines… Personnellement, ma chanson de référence.

The Fifth Dimension – Aquarius/Let the Sunshine In (1969)

Medley de deux chansons tirées de la comédie musicale Hair (1967), je préfère cette orchestration à l’originale, qui présente moins de dynamisme. J’imagine très bien, après l’échange des vœux, une espèce de ronde avec tous les invités à la cérémonie sur cette chanson. Quand je vous dis que j’aurais tellement pu être une sale babos.

Janis Joplin – Piece of My Heart (1968)

N’oublions pas non plus le côté très rock et parfois très tourmenté de ce que peut être le Flower Power. Si la chanson a été interprété en premier lieu par Erma Franklin – sœur d’Aretha – en 1967, sa reprise par Big Brother and the Holding Company, avec l’amie Janis au chant, l’année suivante, en a fait une chanson de blues comme jamais on n’en fera plus. A réserver aux cérémonies plus « déglinguées » que les cérémonies illustrées par les précédentes chansons.

Le mariage soul

Je sais que je fais plaisir à plusieurs personnes fidèles de mon lectorat – Rose H. et la Siamoise pour ne pas les citer – en proposant ce genre d’ambiance pour un mariage réussi. Comme pour le Swinging London, pour peu que vous trouviez des célébrants assez ouverts, les ressources de la Motown, de la Stax et de Def Jam Records sont juste sans limites.

C’est pour qui ? Je m’adresse encore une fois aux nostalgiques de années 1960, mais côté musique afro-américaine. Je dis bien les années 1960, voire 1970, parce que sinon, je vous aurais collé Say You, Say Me de Lionel Richie, et je veux sincèrement vous épargner un mariage tartignolesque. Restons tout de même dans une limite de ce que je considère être le bon goût.

Exemples

Stevie Wonder – I Was Made To Love Her (1967)

Cette chanson est une contribution spontanée du Chevalier lorsque j’ai commence à parler d’ambiance pour un mariage soul. Outre le fait qu’il ait enregistré ce titre à l’âge de 17 ans, cette chanson pose déjà le style du bonhomme. Alors que d’autres chanteurs de soul peuvent en arriver à faire de la soupe, Stevie Wonder reste classe en toutes circonstances. Même quand il chante Cherie Amour.

Bill Withers – Lean On Me (1973)

Alors oui, quand Bill Withers chante ceci, la chanson prend davantage le sens du témoignage d’amitié ou de la relation entre Dieu et chaque homme. Mais quand tu arrives à méditer sur ces paroles concernant ton couple, c’est que tu as beaucoup avancé sur la construction de ton avenir avec ton conjoint. Dans ce cas, certes, votre avenir ne sera pas radieux, mais vous vous serez déjà entraînés à traverser les épreuves ensemble.

The Supremes – You Can’t Hurry Love (1966)

Si vous vous sentez l’âme d’un troll au point de martyriser vos demoiselles d’honneur à la mode américaine ou toute personne qui espère se caser à votre mariage, voici la chanson idéale. Ce titre fera aussi votre bonheur si vous vous mariez après 40 ans, alors que tout le monde avait perdu espoir de vous marier un jour.

Rendez-vous dans les prochains jours pour de nouvelles suggestions de marches nuptiales encore plus délirantes…

Publicités